Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 01:21

Ce soir, Cannes et son festival pyrotechnique m'ont accueilli dignement. A 22 heures pétantes, les lumières de la croisette s'éteignent, y compris celles des façades du Carlton et du Martinez...

Une voix de jeune fille (enfin je crois) à en faire péter mes lunettes surgit d'une sono de 18 000 watts placée sur un radeau au milieu de la baie. Après une courte présentation, le feu d'artifice commence, et là, bichtre et figre, voire même mazette! Ils ont du dévaliser une centaine de poudrières chinoises.

 

NiceJuillet2011-1079.JPG

 

Ca claque de partout, ça fuse en colorations aveuglantes...

 

NiceJuillet2011-1070.JPG

 

Autour de moi, des mamies au t-shirt boudiné prennent des photo au flash et se désolent de n'y rien voir... des djeuns fument un clop et boivent de la despé.

Mais nous sommes tous scotchés devant la beauté du spectacle...A 22 heures 30, tout le monde (en fait pas tant que ça..) rentre au bercail. Quelques Kékés (ils se font discrets, je trouve, cette année...) passent à toute vitesse dans le bolide prété par papa, mais là encore, même pas de sono à fond... Bizarre, bizarre...

 

(c) Musefabe 2011

 

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 23:06

En effet, la pluie fut bien au rendez-vous. Cela a commencé par une matinée au ciel menaçant. Nuages noirs venant de la mer et poussés vers la montagne. En général, cela se passe dans l'autre sens...

 

NiceJuillet2011-1044.JPG

 

Le cap d'Antibes a disparu dans les ténébres. Il est vrai qu'il n'est que neuf heures du matin... Le gardien a ouvert la piscine sans conviction. La journée sera plutôt sous le signe de la douche que du bain. Un coup de tonnerre déchire le silence et de grosses gouttes de pluie se fracassent sur la terrasse. Vence, Saint Paul , Grasse, et Saint-Jeannet disparaissent à leur tour...

 

NiceJuillet2011-1045.JPG

 

Ce soir, retour à un temps sec, j'allais dire "à la normale". Mais ça n'a rien de normal ce temps frisquet. On se croirait en mars...autour de Pâques. Il ne manque plus que le chant des grenouilles qui batracent dans l'étang du jardin botanique. Comme nous sommes en juillet, ce sont les grillons qui les remplacent, et encore, ils doivent drôlement se peler les ressorts vu qu'on ne les a pas entendus de la journée...

 

(c) Musefabe 2011 

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
26 juillet 2011 2 26 /07 /juillet /2011 21:15

Aujourd'hui, temps mitigé, donc, courses en ville, journal de bord et photos... Pour les courses, le vieux Nice, la rue Masséna, Boros, l'épicier arménien de la rue Dalpozzo et le cours Saleya.

En chemin, je croise une étonnante famille qui a dû découper tous les double-rideaux de l'appartement pour se tailler des robes d'été...

NiceJuillet2011 1038

 

Puis, arrêt obligé chez le marchand de pinceaux et pastels pour l'achat d'un crayon d'esquisses...

NiceJuillet2011-1039.JPG

 

Une fois rentré, je m'attelle au journal de bord. Une tourterelle qui passait par là me donne l'occasion d'écrire quelques lignes...

 

NiceJuillet2011-1040.JPG

 

NiceJuillet2011-1042.JPG

 

Un verre de rosé puis, le regard attiré par le coucher de soleil... Encore un! décidément... je ne m'en lasse pas...

 

NiceJuillet2011-1043.JPG

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
25 juillet 2011 1 25 /07 /juillet /2011 23:51

J'ai eu souvent l'occasion de parler des ciels niçois. Ceux que génèrent les couchers de soleil face à ma terrasse sont différents chaque soir. C'est au moment où le solei disparait derrière la montagne qui tutoie le Baou de Saint-Jeannet, que les nuages se déchirent dans la lumière et s'embrasent de couleurs qui vont du mauve à l'orange, avec des trouées de ciel bleu roi.

 

NiceJuillet2011 1027

 

J'ai sur moi mon Iphone 4 et je m'en donne à coeur joie...

 

NiceJuillet2011 1028

 

Je me suis souvent demandé comment je m'y prendrais pour peindre un tel festival, et surtout comment rendre les plages de lumière vive entourées de leur effilochée de nuages...

 

NiceJuillet2011 1031

 

Et surtout, comment obtenir un bon rendu avec la seule peinture dont je dispose ici, l'aquarelle...

 

NiceJuillet2011-1033.JPG

 

A gauche de la photo ci-dessus, on aperçoit la mer barrée au fond par le cap d'Antibes. Sur la droite, Villeneuve Loubet et Cagnes sur Mer.

 

(c) Musefabe 2011

 

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 23:55

Quand on en a marre des étals de viande sur les galets Niçois, des corps avachis tartinés de bronzol, des kékés frimeurs au QI d'huitre qui se la pètent et des minettes ripolinées plongées dans les magazines people, on peut, si on veut, découvrir une toute autre Côte d'Azur, attachante, contrastée, aux paysages proprement stupéfiants. 

 

NiceJuillet2011-1014.JPG  

 

 

NiceJuillet2011-1017.JPG

 

...comme ces photos prises depuis le fort de la Revere sur l'arrière pays Niçois et

 

NiceJuillet2011-1008.JPG

 

...de l'autre côté, sur le village d'Eze, Saint Jean Cap Ferrat et la baie de Villefranche.

 

On complète sa journée avec une visite de l'exposition Manguin au musée de l'Annonciade à Saint Tropez. Henri Manguin (1874-1947), fauve avant la lettre, ami de Matisse qui lui avait écrit notamment:

« Et toi, tu as dû travailler comme un cheval, dans ta lettre tu ne parais pas réjoui, mais tu n’es jamais content

et ça ne t’empêche pas de rapporter des trucs. » Ah, les trucs de Manguin! Je comprends mieux à présent cette idée de faire des trucs, de les travailler, de les collectionner, même...

Quelques tableaux de Manguin, élève de Gustave Moreau:

 

NiceJuillet2011-1019.JPG

NiceJuillet2011-1021.JPG

 

La nuit est tombée depuis bien longtemps... Des couchers de soleil dont je ne me lasse pas, c'est aussi cela, Nice...

 

NiceJuillet2011-0998.JPG

 

(c) Musefabe 2011

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
31 juillet 2010 6 31 /07 /juillet /2010 08:28

Atlanta...salon Delta Airlines. 24 Juillet... pourquoi diantre suis-je là, alors que je devrais déjà survoler l'Atlantique depuis 3 bonnes heures?
Parce que l'équipage nous a fait débarquer de l'avion, un 747-400, superbe relique des années 80, qu'Air France a ressorti de la sciure pour mettre en service les 6 exemplaires restant sur quelques lignes en attendant que le gros oiseau calanche et parte à la feraille. Ordoncques, nous embarquames plus ou moins à l'heure et je m'étais fait, pour l'occasion, surclasser en business. Je prends place dans une cabine où régnait néanmoins une légère moiteur. Je demande la raison de cette touffeur d'un aloi tout à fait moyen et l'hotesse me répond que le commandant de bord à mis la clim au minimum en attendant le démarrage des moteurs. J'avise ma voisine, une dame tout à fait convenable, je lui présente mes civilités, on nous sert une coupe de champagne et je me plonge dans mes mots fléchés.
Au bout d'une demi-heure de cette activité sans que le moindre signe de départ ne soit en vue, la voix du cdb (Com... de b...) se fait entendre dans un petit concert de crachottis:
- zzzzcroui mesdames et messieurs, ici votre bltr gzzzz de bord. Quelques mauvaizzzcrrrr... ouvelles. Nous avons détecté une fuite au moteur berzoufscroutch... trois et nous sommes en train de zzzbl éparer. Cela devrait prendre quelqzzzzblerb inutes, jusqu'à une heurzzzz.   
Nous nous regardons, légèrement contrariés par ce retard dont l'équipage d'une exquise urbanité tente de minimiser les effets à grand renfort de champagne et de petites verrines de foie gras. Nous prenons notre mal en patience, légèrement pompettes mais pas au point, au bout d'une heure, d'esquiver notre cdb qui sévit à nouveau:
- Freouch... groupzzz...plus grave que prévu, alors, pour vous éviter de zzcuire dans la cabine ourglebzzz.... descendre et retourner dans la salle d'embarqzzzment....
Nous reprenons nos petites affaires la joie au coeur et nos redescendons de l'avion non sans avoir traversé un déluge de flotte dégoulinant entre la passerelle et l'avion, rapport à l'orage qui a éclaté à ce moment là...
Les plus fortunés, le gratin, les huiles dont ce soir je fais partie prennent d'assaut le salon première de Delta, partenaire d'Air France. Ahhhh, la douce molesquine des banquettes, le cuir des fauteuils que n'aurait pas désavoué un club de vieux birbes anglais mysogines, le barman aux tifs gominés comme un playmobil! Je cherche un sandwich, un bout de tortilla, un morceau de frometon... rien, enfin pas tout à fait. Il reste des pommes, des cacahuetes et des minicarottes crues. De dépit, je ressorts du salon, et je me rue vers la pizzeria du hall où j'achète une porcive de combo fromage peperoni que j'enfourne quasi derechef sous les yeux horrifiés d'une petite vieille sans doute végétarienne.

On finit par réembarquer avec 3 heures et demie de retard. Heureusement que l'équipage n'était pas en panne, lui! A chaque voyage, je comprends un peu mieux les conditions de travail parfois acrobatiques de nos hotesses et stewards !

 

(c) Musefabe 2010

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
28 décembre 2007 5 28 /12 /décembre /2007 23:49
Figure 1


Hier, pour la première fois depuis des lustres, j'ai pris le train pour aller de ma banlieue à la capitale....
Arrivé 10 minutes en avance,  je m'avise que le chef (!) de gare, n'est pas à son guichet... donc, je suis contraint d'utiliser l'avatar de bandit manchot qui se trouve sur le quai . Voir Figure 1.

Il me faut trois billets... L'humble machine me demande d'abord si j'ai un passe Navigo... Comme je n'ai pas la moindre fichue idée de ce qu'est un passe Navigo, je me dis que je n'en ai pas... Je tape donc sur le bouton idoine.. Et là, le choix... billet aller simple, aller-retour, 2nde, 1ère, ceci, cela... au moins 10 options, mais d'achat de plus de un billet, que nenni.

Il reste 5 minutes. Le train est là, qui nous nargue...

Après avoir tenté l'achat aller-retour d'un billet à l'aide de ma carte de crédit.... qui a fonctionné après un mode d'emploi digne d'une brochure pour le pilotage intuitif du Rafale,  l'ange bleu est apparu! De la casquette au blouson, d'un très beau bleu assez flashy...

- Que puis-je faire pour vous ?

- Nous vendre des billets, notre train part dans 2 minutes !

- Ma caisse est fermée, le temps que je l'ouvre, vous aurez plus vite fait avec la machine.

- Nous n'arrivons pas à commander plus d'un billet à la fois....

L'homme en bleu sourit.

- Mais c'est facile, voyons voir, euh...

Le train est parti.... prochain train dans une demi-heure. Ca nous laisse au moins le temps d'acheter les billets... scrogneugneu....

Notre nouvel ami Essenecéfien tapote fébrilement sur l'écran...

- Bon, vous allez à Saint Lazare.... Alors, euh, il faut, non, c'est .... oui, alors..

Cinq minutes plus tard, j'ai vraiment cru qu'on allait rater le train suivant.... Notre homme est en sueur, il constelle l'écran de postillons rageurs !!!!!  Tu vas marcher espèce de *$&@ !  Là, j'exagère un peu...

Encore quelques minutes et les précieux billets arrivent. Il fallait passer par un clavier virtuel, rentrer une à une toutes les infos, et tutti quanti. Moralité: un quart d'heure pour acheter 3 aller-retour !

Vive le progrès !

(c) Musefabe 2007

 



Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 13:22

Me voilà en peignoir devant mon ordi. Il es 7h23 locales. Il fait nuit et froid (hier, des gogos en t-shirt et en tongs sont sortis de l'avion en claquant des dents...). Eh oui, en Caroline du Sud, en décembre, il arrive qu'on se les gèle !

Le temps de vol Paris-Newark étant de 7 heures et des bananes, j'ai largement eu le temps de bouquiner et de regarder les 2 films. C'était moins rigolo quand j'ai appris à Newark que l'avion de Greenville avait 1 heure et quart de retard. C'était pratique de rester assis sur un fauteuil grinçant et de se lever toutes les 5 minutes pour voir à quelle porte le zinc était prévu !

Mon flair d'habitué des aéroports US m'a fait me rapprocher de la porte initialement indiquée sur ma carte d'embarquement. Et là, bien m'en a pris parceque, sans autre annonce qu'un timide "Boarding to Greenville" sussurré dans un micro enroué comme la gorge d'Eros Ramazotti, nous avons été confidentiellement conviés à grimper à la sauvette dans un avion si petit qu'on aurait dit un cadeau de Noël pour nains. Et tant pis pour les distraits qui attendaient toujours devant le tableau d'affichage !

Après, dodo, non sans avoir zappé sans conviction entre un documentaire sur les enterrements chez les Juifs du 1er siècle et une pub pour des abdos en béton.

A suivre...

(c) Musefabe 2007  

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
18 décembre 2007 2 18 /12 /décembre /2007 00:49

Aujourd'hui, j'ai pris "L'Avion". Ben oui, allez-vous me répondre en coeur ! T'es pas allé aux States en windsurf ou en pelant des patates dans la cale d'un cargo poussif...

Ce que je veux dire, c'est que j'ai testé la compagnie "L'Avion", qui opère entre Orly Sud et Newark avec un avion entièrement Business à des tarifs qui feraient rosir d'aise les plus pingres des businessmen ! Alors, bien sûr, pour l'instant, cette jeune start-up (démarre-haut, si tu préfères) n'a qu'un zinc. Un Boing 757 repeint en bleu avec des hotesses et stewards en bleu aussi (mais avec des vêtements, pas peints !). Les fauteuils sont confortables, le poulet était un peu sécos, l'eau excellente comme le jus de pomme qui est ma boisson préférée pendant les vols intercontinentaux. Pas de pinard, ahhhh, non, que nenni... sauf un petit verre de rouge avec le fromage.

J'ai lu 111 pages du bouquin de JFK (tiens, c'est marrant, il a les mêmes initiales que l'autre JFK...), j'ai regardé sans déplaisir un film avec Matt Damon qui ferait claboter un cardiaque moyen rapport au suspense, et un autre avec Catherine Zeta Jones en cuisinière hyper pro qui récupère sa nièce après un accident de voiture et qui va filer le parfait amour avec... Bref.

Je suis arrivé à l'heure au milieu d'une foule de pimpins comme moi qui s'est pressée comme un kilo d'oranges outspan aux différents contrôles. Et bien, cette fois, c'est passé comme une lettre à la poste. Après avoir bu un maxi café chez Starbucks, et ingurgité des onion rings et un cheese steak chez je -sais-plus-qui, je suis assis devant mon ordi, après avoir réussi à trouver une p... de prise de courant.

C'est grand, un aéroport, hein ? Pourtant, c'est pas possible, ils doivent engager des mexicains pour pédaler dans les sous-sol tellement y en a pas, des prises. Mais là, j'ai la mienne, rien qu'à moi, et je pompe le jus de l'EDF locale avec délices. Et si ça continue, je branche aussi mon portable, na !

Bon, ça va être l'heure de ma correspondance pour Greenville-Spartanburg. Arrivée prévue 22h45. Juste à temps pour récupérer ma voiture de loc (une Lamborghini Countach break diesel) et filer au Hilton Orchard.

Vous savez tout... ou presque... Groar, tiens !

(c) Musefabe 2007

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 08:33

Arrivé à l'aéroport, j'ai voulu louer une voiture. J'avais demandé une catégorie B. Comme ils n'en avaient plus, ils m'ont fourni un modèle D (déjanté), une cadillac rouge, un vrai bonheur. Pas le truc tape à l'oeil du gars qui en rajoute, non, plutôt la sobriété alliée au bon goût...

Il a fallu que je la prenne en mains. Finalement, j'ai réussi à la garer dans le hall de l'hotel après avoir défoncé les vitres de l'entrée...

J'ai sorti mes petites affaires du coffre et j'ai pris le chemin de la réception, d'un air dégagé... Le carrossier est attendu demain, dans la matinée.

Finalement, c'est super fragile, ces voitures de prestige ....

(c) Musefabe 2007

 

Repost 0
Published by Fabrice - dans Voyages
commenter cet article