Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 00:26

La solitude ! Quelle sensation bizarre lors qu'on peut se sentir seul au milieu d'une foule ou bien goûter comme un bienfait rare le fait de ne pas voir âme qui vive pendant des jours.

La solitude de l'ermite est-elle de même nature que celle de l'anonyme qui retrouve son studio après une morne journée de travail?

Le premier ressent le besoin de s'éloigner du monde pour s'accorder avec lui-même. Ayant trouvé une paix intérieure qui ne soit pas troublée par les scories du quotidien, il peut se consacrer à prier pour le salut de l'humanité. Il s'en écarte pour mieux la servir, il envoie ses ondes vers qui pourra les capter.

Le second rentre chez lui, avec l'impression qu'il marche à côté de la vraie vie, qu'il est spectateur d'une réalité dont il est exclu. Il souffre de cette situation, et, à mesure qu'elle s'amplifie, il s'y concentre et s'y perd, à défaut de pouvoir la fuir.

Etre seul n'est rien à côté d'avoir le sentiment de l'être. Il faut pour cela ressentir un manque de lien social, de partage, de considération, et subir cet état sans l'avoir recherché.

Il m'est arrivé de ressentir ces deux solitudes là... celle de l'ermite, quand je veux m'abstraire des influences à l'heure des choix, quand j'écris, je lis ou je peins. C'est une solitude féconde et heureuse car je la sais temporaire. Elle n'efface pas mes projets, elle me met en condition de les réaliser.

L'autre solitude, en revanche, c'est penser que l'on ne compte pour personne. Je me suis toujours rebellé contre celle-là. Elle m'atteint  rarement par le refus que j'ai de la laisser me dicter sa loi. Je la tords par l'activité, par l'attention aux autres, par le service. Ainsi, insensiblement, elle se dissout par le lien recréé, elle disparaît par la présence d'un but renouvelé, par la perspective d'instants d'émotion, de réalisation, d'amour...

La solitude! Je tente simplement de vivre avec lorsqu'elle se présente à la porte de mon esprit, de l'accueillir comme si je  l'avais désirée quand je la subis, et de lui trouver un abri quand j'en ressens le désir...

 

(c) Musefabe 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lady Angel 02/11/2010 10:36



Belle philosophie de vie. Et cette solitude ainsi apprivoisée permet sans doute d'apprécier d'autant plus les moments de partage avec ceux qu'on aime ou qu'on aimera.


Bisous soleil :-)


Lady;-)