Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 23:17

Clamestre n'avait pas terminé sa phrase que l'un des bustes de Lénine qui se trouvait sur la table sembla frétiller sur son socle. Bleuride eut un geste de recul et trébucha sur Mazarin qui aboya de frayeur. Le perroquet, à peine remis de son humiliation, chaussa une paire de lunettes en inox.

Cette fois, il n'y avait pas de doute, Lénine haussait rythmiquement ses épaules, et imprimant à son torse le mouvement résultant, il commença à sautiller d'une façon proprement désopilante.

- C'est plutôt un homme préhistorique, risqua Bleuride, éminemment intriguée par l'hirsutisme de Friedrich.

- Il ressemble à un cocker prognathe...

- ...

- Ou alors il...

Clamestre fur interrompue par une sorte de hurlement contraint, à mi-chemin entre l'ouverture d'une porte de cachot rouillée et le jappement étouffé d'un pilote de Messerschmitt qui percuterait la cheminée d'un sanatorium.

Les deux amies regardèrent dans la direction du cri et furent saisies d'un fou-rire effrayant.

Le buste de Lénine avait réussi à atteindre le bord de la table, et son visage clignait frénétiquement des yeux en semblant montrer la figure de platre aux poils conquérants. Puis, sa bouche se tordit, laissant entrevoir la cicatrice de son cou où logeait depuis 1918 la balle tirée sur lui lors d'un attentat. Enfin, à force de se déformer la machoire et d'actionner sa pomme d'adam, la statue parvint à dire quelques mots.

- C'est Engels, bande d'incultes...

Bleuride s'approcha, n'ayant pas tout compris.

- C'est Angus?

La tête de Lénine devint cramoisie

- Engels! Friedrich Engels... Le pote à Marx...

- Le Potomac?

Bleuride était plongée dans un abime de perpléxité.

Tout à coup, tous les bustes de Lénine et toutes les statuettes de paysans et d'ouvriers qui célébraient la dictature du prolétariat se mirent à danser sur les étagères en répétant en cadence:

- Engels, Engels, Engels...

Puis ils entonnèrent le fameux chant révolutionnaire Kazakh:

 

Toi qui peines dans les chants

Toi qui ne rase pas ta barbe

Toi qui peines en léchant

Les tiges de rhubarbe

 

Refrain

 

Rejoins-nous Camarade!

Prends ton slip et ta guitare

Oublie donc toutes tes tares

Et tel un beau tas de tétards

Ne reste pas camé en rade.

 

- Raaaade! fit le perroquet qui décida sur le champ d'apprendre l'Ouzbek.

 

(c) Musefabe 2011

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabrice
commenter cet article

commentaires