Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 10:48

Ce soir là, Bleuride avait préparé un repas digne des plus grandes tables. Calamars frits aux oeufs de membesh,  rôti de blackfish au chorizo d'argent, fromages français. Pour le dessert, elle s'était surpassée en parvenant à couler en moins de deux minutes une île flottante malgré la résistance acharnée de la crème anglaise.

Clamestre, elle, s'était occupée de la décoration. A force de patience, elle avait notamment réussi à produire des ronds de serviette carrés à l'aide d'un moule en aluminium forgé tout spécialement par le fils du concierge.

La conversation allait bon train:

- Alors, Monsieur Ilad, que faites-vous à Zanzibar?

- Appelez-moi Rodavlas.

- Alors, Rodavlas, que faites-vous à Zanzibar?

- Je reprendrais bien un peu de blackfish.

- En voilà.

- Merci.

- Alors, Rodavlas, que faîtes-vous à Zanzibar?

- Délicieux. Il y avait longtemps que je n'avais pas aussi bien mangé!

- Alors, Rodavlas, que faites bar à Zanzivous?

- Chère Clamestre, la vie est faîte de surprises et je dois dire que votre rencontre en est une de taille.

- Oui, certainement.

Bleuride commençait à perdre son sang-froid...Elle brandit une fourchette à 6 dents coupantes comme des lames de fond et l'appuya contre la gorge de Rodavlas.

- Vous allez nous dire à la fin ce que vous foutez à Zanzibar?

Rodavlas tenta de déglutir dans un gargouillis étranglé.

- J'élevais des lézards à Barbizon quand des gens bizarres à cheval sur des bisons aisés m'ont zébré sans art.

Clamestre soupira.

- Vous auriez pu le dire tout de suite.

- Oui mais, j'avais peur du noir.

Bleuride reposa sa fourchette et ajouta:

- Vous croyez que ça nous amuse de vendre des cochonneries soviétiques à des étudiants trotskistes?

Clamestre renchérit:

- Nous n'arrivons pas à savoir pourquoi nous sommes ici. Nous avons pensé que vous pourriez nous aider.

Rodavlas repoussa vers le fond un morceau de l'ïle qui s'obstinait à vouloir flotter.

- Avez-vous pensé au Kazakhstan? fit-il d'un air énigmatique et conditionné.

 

(c) Musefabe 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabrice - dans Nouvelles-romans
commenter cet article

commentaires