Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
12 août 2011 5 12 /08 /août /2011 01:00

- Vous savez, je n'ai pas toujours voulu devenir évèque...

Le jeune homme, ému par le trouble de Bleuride, essayait maladroitement d'engager la conversation.

- Je m'en doute, fit Bleuride. A propos, il me reste un éclair au chocolat.

- Je le prends. En fait, mes parents me destinaient à une carrière de marbre.

- Et vous n'avez pas supporté l'aspect minéral de la chose?

Bleuride pouffa puis aussitôt, frissonna devant sa propre audace.

- A propos, je m'appelle Rodavlas Ilad.

- Enchantée... moi, c'est Bleuride.

- Bleuride comment?

- Comment comment?

- Et bien, votre nom, le vrai?

- C'est Bleuride. C'est tout. Ca me sert de prénom, de nom, de diminutif, de surnom affectueux, de tournevis, aussi, pour resserrer les branches de mes lunettes.

- Très heureux de faire votre connaissance, Bleuride. Je suppose que vous êtes venue pour "l'affaire"

- Je ne vois pas de quoi vous voulez parler, Rodavlas.

- Allons, tout le monde ici, connait l'existance du savon de Marseille.

- Bien entendu, mais nous devons partir bientôt.

Bleuride n'en finissait pas d'empaqueter l'éclair dont le caractère hydroscopique s'affirmait de minute en minute. Quend elle eut fini, la patisserie n'était plus qu'une misérable éponge molle suant une matière brunâtre et visqueuse. Rodavlas s'en saisit et la mit négligemment dans la poche arrière de son pantalon, non sans avoir laissé échapper quelques gouttes de chocolat qui, s'écrasant sur le sol, représentèrent de manière stupéfiante le visage de Mata-Hari vers l'âge de 6 ans.

Ce fut à cet instant que Clamestre rentra d'un pas vif et alerte.

- Hello! fit-elle en Kiswahili.

- Hatchiaaa! répondit Bleuride en éternuant violemment.

- Merde! fit Rodavlas en apercevant à l'improviste l'auréole marron qui se formait sur le blanc immaculé de son froc.

 

(c) Musefabe 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabrice - dans Nouvelles-romans
commenter cet article

commentaires