Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 00:22

Ce fut lors d'un voyage à Zanzibar que Bleuride rencontra Clamestre pour la première fois. Le cargo transportait un chargement de choux de Bruxelles et trente tonnes de verres correcteurs pour myopes et hypermétropes. Clamestre errait sur le pont en chantant des mélodies de Duparc cependant que Bleuride trompait son ennui en tentant d'apprivoiser un hamster hypocondriaque. Ni l'une ni l'autre n'avait une quelconque idée de ce qu'elle diantre faisait sur ce rafiot ni pourquoi elle avait eu cette envie impérieuse d'aller à Zanzibar.

 Clamestre venait de terminer son tour de pont lorsqu'elle tomba nez à nez avec Bleuride qui entamait le sien. Les présentations furent vite expédiées:

- Bleuride, of Paris

- Clamestre, of Paris aussi

Bleuride remarqua cette intrusion aussi bizarre que poétique du franglais dans la langue maniée par son interlocutrice et risqua une répartie de folie:

- Comment ça, Paris aussi... but alors...

- Oui, je suis française, aussi curieux que cela paraisse... kof kof.

Une saccade de toux vaguement huileuse empécha Clamestre de continuer son exposé.

Bleuride avait envie de lui dire que, vu l'accent, on ne risquait pas de prendre Clamestre pour la reine Elizabeth. Rien que cette idée la fit pouffer.

- Pardon, dit elle pour s'excuser d'avoir pu paraitre grossière.

- But non, pas du tout, reprit Clamestre temporairement débarassée de sa quinte....

- And what faites-vous here? risqua Bleuride, étonnée de son audace.

- I n'en have pas the moindre idée....

- Ben v'la something else... moi non plus.

- Vous voulez dire que vous ignorez pourquoi vous jouez les touristes sur ce rafiot?

- C'est exactement cela. Tout ce que je sais, c'est qu'il faut que j'y aille, à San Slibard, fit Bleuride.

- Vous voulez dire Zanzibar, releva Clamestre avec un sourire.

- Si vous y tenez...

A cet instant, la voix du commandant se fit entendre depuis la passerelle.

- Le dïner est prêt. La dernière à table fait la vaisselle...

A peine eurent-elles entendu l'invitation du commandant que Bleuride et Clamestre, abandonnant toute dignité, foncèrent ensemble vers le carré des officiers, et passèrent les dix minutes suivantes à s'envoyer à la figure des poignées de spaghettis...

Ce fut Clamestre, qui, ce jour là, fut la moins véloce.

 

(c) Musefabe 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Fabrice - dans Nouvelles-romans
commenter cet article

commentaires