Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue

  • : Regards
  • Regards
  • : Le titre de ce blog est "regards". Regards sur le monde, regards sur les autres, sur les amis, sur les êtres qui marquent ma vie, sur les laissés pour compte anonymes qui meurent de notre indifférence et ne survivent que de notre regard.
  • Contact

En passant...

ami(e)s ont visité ce blog depuis le 16 Juillet 2006 ! Merci à tous de passer me voir de temps en temps :-) !
4 janvier 2009 7 04 /01 /janvier /2009 23:10
Le Hamas venait d'envoyer sa quatrième roquette de la journée sur Sderot. Sirène, enfants, cave, mamans désemparées...toujours le même lot d'angoisse. Depuis la fin de la trève, le gouvernement Israelien débattait de la meilleure façon de mettre un terme à ces provocations. Les partisans d'une attaque de la bande de Gaza afin d'éradiquer le mouvement Palestinien poussaient pour une action d'envergure. Chars, drones, artillerie, attaques de F16, helicoptères, puis troupes d'assaut... le grand style, quoi. On finirait bien par les avoir ! L'état major s'activait à compter les munitions, à repérer les objectifs militaires, les tunnels, les fausses mosquées, les vraies écoles... les prévisions de victimes s'additionnaient comme autant de petits batonnets sur les écrans d'ordinateurs.

Soudain, les ordres finaux parvinrent. Le général Gaby Ashkenazy prit le feuillet et le parcourut lentement. D'une main fébrile, il chaussa ses lunettes, croyant être victime d'une hallucination. Il appela son aide de camp. Celui-ci arriva en courant. Devant le regard du Général, il crut que l'opération était annulée.

- On arrète tout ? 

Gaby Ashkenazy eut un léger rictus.

- Non, on recommence tout, fit il avec un geste fataliste de la main.

Trois jours plus tard, à l'aube, une armada était massée aux portes de la bande de Gaza. La veille, quinze roquettes étaient encore tombées sur Israel. Au signal, les véhicules démarrèrent toutes sirènes hurlantes cependant qu'un essaim d'hélicos vrombissait au dessus des têtes.

6 heures après, les camions-citerne Israeliens distribuaient de l'eau aux enfants de Gaza. Quatre centres médicaux et hopitaux de campagne avaient été installés dans le centre et sur la côte. D'abord méfiante, la population commença à faire la queue pour recevoir des soins. Les livraisons de céréales avaient commencé. Une noria d'autocars ramenait en même temps plusieurs centaines de prisonniers Palestiniens qu'Israel avait décidé de libérer unilatéralement. Deux cents ingénieurs Israéliens attendaient à la frontière de rencontrer leurs homologues Palestiniens afin de parler reconstruction et infrastructures.

Le Hamas, avait tenté de s'opposer à ce déferlement mais il avait dû freiner les ardeurs de certains devant les centaines de journalistes de toutes nations, y compris arabes, qu'Israel avait amené pour couvrir "l'invasion du coeur".
Les soldats de Tsahal s'étaient reconvertis en maçons, terrassiers, agriculteurs, médecins. Le service d'ordre était assuré par des troupes égyptiennes et marocaines sous mandat de l'ONU.

Quelques roquettes du Hamas étaient encore tombées sur les villes du sud. Les fondamentalistes Israéliens avaient manifesté. 6 mois s'écoulèrent. Les fonctionnaires palestiniens à nouveau payés, les points de passage réouverts avec Israel et l'Egypte, les combattants en treillis et au drapeau vert retournèrent peu à peu à la vie civile.
Il n'y aurait pas de martyrs, ni dans un camp ni dans l'autre. Seulement des hommes et des femmes de bonne volonté.

Je rève, n'est-ce-pas....

(c) Musefabe 2009

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lady Angel 31/01/2009 22:03

Coucou Fabe,Il y a cette semaine un congrés à Reims sur la Palestine. je vais tâcher d'y aller pour justement comprendre réellement ce qui se passe à Gaza et l'histoire de ce pays dont je ne peux débattre comme je te le disais dans mon précédent mail, faute d'infos sur le sujet pour ma part.J'espère mieux comprendre les fondements de cette guerre que je juge de toutes façons absurde puisque c'est une guerre, et comprendre ce que les hommes de ces terres revendiquent ou sont censés défendre.Bisous écoeurés de tant de violence quoi qu'il en soit.Lady;-)

Lady Angel 06/01/2009 18:17

Fabe,J'avoue que j'ai laissé filer les années sans jamais trop bien comprendre le fondement de cette guerre et ce blocus infâme. Je sais cependant toute l'horreur de cette situation même si je m'y perds parfois à savoir qui est qui.Si seulement tu ne rêvais pas et qu'enfin les raisons trop souvent politiques de ce désordre cessaient enfin.
Je pense aux familles déchirées, vivant dans la misère ou la guerre, aux conditions de travail (s'il y en a) et de vie sur ce territoire et comme toi j'espère qu'enfin la PAIX arrivera à faire sa place aux seins de ces communautés.
Je t'embrasse
Lady;-)